ANDREÏ MAKINE DEVIENT « IMMORTEL » ET ACCUSE

Le masque et l’épée

Bien qu’il se décrive lui-même comme un « pro-russe », Andreï Makine a toujours refusé de dire s’il est un partisan farouche du président russe Vladimir Poutine.

dreams-of-my-russian-summers-284244Née le 10 septembre 1957 en Sibérie, Andreï Makine a obtenu l’asile politique sous le Président François Mitterrand en 1987. Il est surtout connu pour son œuvre parue en 1995 « Le Testament Français », publié aux États-Unis sous le titre « Dreams of My Russian Summers ». Le livre a reçu le Prix Goncourt et le Prix Médicis, une double distinction assez rare pour être souligner.

En 2011, il a été au centre d’un mystère littéraire dévoilé par Elena Ferrante, pseudonyme d’un auteur italien. Selon cet auteur, Makine serait l’écrivain caché derrière Gabriel Osmonde, un pseudonyme qu’il aurait adopté pour quatre romans.

L’élection à l’Académie, qui est notoirement l’instance la plus protectrice de la langue française, est la plus grande distinction du pays. Seuls 40 membres vivants – connus sous le nom d ‘ « Immortels » – sont autorisés à, avec de nouveaux membres intronisés avoir un siège après le décès d’unancien titulaire. C’est ainsi que Andreï Makine a été élu en mars 2016, suite à la mort de l’écrivain algérien Assia Djebar.

En dépit de la polémique de ses remarques, Makine sera très peu susceptible de perdre sa position au cœur de la haute culture française. En effet, il est rare de redevenir un mortel après une consécration. Au cours des 100 dernières années, seulement trois Académiciens ont perdu leur titre d’immortel : Philippe Pétain, Abel Bonnard, Abel Hermant et Charles Maurras ont été éjectés en raison de leur implication dans le régime de Vichy.

Notis©2016

Pages : 1 2