TROIS AFFAIRES CRIMINELLES RESOLUES PAR LE JUGE TI

Auteur :
VAN GULIK

Genre :
Criminologie, HISTOIRE

Maison d'Edition :
BOURGOIS

 

L’honnêteté d’un magistrat ne consiste pas uniquement en qualités négatives, telles que refuser les pots-de-vin et ne pas nuire aux gens ; elle suppose également des qualités positives telles que, pour servir l’Etat, faire ce que d’autres ne peuvent pas ou n’osent pas faire, et, pour gouverner le peuple, corriger les erreurs que d’autres ne peuvent pas ou n’osent pas corriger. Qu’il s’agissent des indices à découvrir parmi les petites gens ou des inextricables intrigues de l’administration, un juge doit être capable de mener des investigations avec impartialité. Sa devise doit être la suivante : « Rendre manifestes les justes sanctions édictées par le Ciel au discernement infaillible. »

C’était un homme d’une extrême droiture qui restera dans les mémoires comme redresseurs de torts.

Dans ce monde, nous ne faisons que passer, comme les nuages dans le ciel.

Cet individu qui, au premier coup d’œil, avait percé à jour son stratagème, devrait être un observateur d’une perspicacité hors du commun.

L’insignifiante personne que je suis a beaucoup trop tardé à venir vous présenter ses respects et vous prie de bien vouloir lui pardonner sa négligence.

Il avait à peine terminé sa phrase que Tsao avait retroussé ses manches et, traitant le juge Ti et Ma Jong respectivement de fonctionnaire corrompu et de chien courant, se jetait sur Ma Jong, vif comme l’éclair, et lui donnait un coup de poing en pleine poitrine en adoptant la position du « tigre agrippant le mouton ». Mais Ma Jong esquiva le coup en se reculant d’un pas vers la gauche, ruse appelée « attirer le tigre hors de la forêt » ; il frappa simultanément de deux doigts le bras tendu de Tsao, en plein sur la veine de la saignée du coude. Le bras droit de son assaillant fut un instant immobilisé, son attaque freinée, et il essayait de reprendre sa position quand Ma Jong poursuivit son avantage en lui envoyant un violant coup dans les côtes. Tsao comprit alors qu’il avait affaire à forte partie. Il s’en tint donc strictement aux règles de la lutte. Se protégeant de son bras endolori, il saisit prestement du gauche le poignet droit de Ma Jong. Avant que Tsao ait pu lui tordre le bras, le lieutenant du juge Ti para la botte par une autre appelée « le Phénix déployant ses ailes » ; projetant ses deux pieds en l’air, se dégageant ainsi de l’emprise de Tsao, il lui assena simultanément son pied gauche en plein visage. Tsao cependant avait prévu le mouvement ; il plongea d’un bond entre les deux jambes de Ma Jong avant qu’il n’ait retouché terre et le jeta brutalement au sol.

C’est un chapelet d’infâmes mensonges

L’accession à l’âge d’homme, le mariage, le deuil et le culte des ancêtres sont les quatre cérémonies les plus importantes de la vie.

Veuillez, Excellence, suspendre un instant les foudres de votre courroux et permettez à cette insignifiante personne de vous expliquer ce qui s’est passé.

Une vague n’est pas aussitôt retombée qu’une autre se lève.

Une affaire à laquelle est mêlé le beau monde doit être menée avec une grande circonspection. Il faut l’examiner sous tous les angles et sans précipitation intempestive.

Voilà un raisonnement dont l’indigence surprend de la part d’un étudiant aussi brillant.