L’ODYSEE

Auteur :
HOMERE

Genre :
HISTOIRE

Maison d'Edition :
CLASSIQUES ABREGES

 

L’odyssée veut dire histoire d’Ulysse (les Grecs appelaient Ulysse Odysseus). Et plus précisément, l’Odyssée raconte le difficile retour d’Ulysse chez lui, à Ithaque, à la fin de la guerre de Troie.

Le héros pleurait et déchirait son cœur de sanglots et de gémissements.

Dans ma poitrine, mon cœur n’est pas de fer mais de pitié.

Mes ruses sont connues de tous les hommes et ma gloire est montée jusqu’au ciel.

Cette misérable couvrira de honte toutes les femmes, fussent-elles vertueuses ! Aussi désormais, ne sois jamais trop bon pour ta femme. Ne lui confie pas tous tes projets ; n’en dits qu’une partie ; le reste, cache –le !

Du vin rouge aux reflets de feu.

Le vin doux te trouble l’esprit.

Sache en ton cœur, et redis-le aux autres, que le bien vaut mieux que le mal.

Il est impie d’exulter sur des morts.

Que le divin aède avec sa cithare au son clair vous entraîne dans une danse joyeuse !

ACHERON : fleuve des Enfers que les morts traversent pour entrer au royaume d’Hadès.

ACHILLE : fils de la déesse Thétis et du mortel Pelée. Sa mère, pour le rendre invulnérable, le trempa dans les aux du Styx. Mais elle dut tenir l’enfant par le talon, si bien qu’Achille n’était pas tout à fait invulnérable : on pouvait le tuer à condition de l’atteindre à cet endroit de son corps. Il était pour les Grecs le modèle du guerrier courageux et puissant.

AEDE : poète qui récitait en s’accompagnant d’une cithare les récits légendaires. Le mot grec aoidos signifie chanteur.

AGAMENON : chef suprême de l’armée grecque pendant la guerre de Troie, il accepta de sacrifier sa fille Iphigénie pour que les vents se lèvent et que la flotte grecque, immobilisée à Aulis, puisse rejoindre Troie. A son retour de la guerre, sa femme l’assassina ; mais elle fut tuée à son tour, avec son amant Egisthe, par son fils Oreste.

AMBROISIE : nourriture des dieux. Elle rend immortel celui qui y goûte.

APHRODITE : déesse de l’amour et de la fécondité. Elle est née d’une vague.

APOLLON : fils de Zeus, il est le dieu des la lumière, de la poésie, de la musique, de la divination. Il était l’image de la beauté.

ARETE : femme d’Alkinoos ; son nom en grec veut dire excellence.

ARTEMIS : déesse de la lune et de la chasse, fille de Zeus et sœur d’Apollon. Elle avait obtenu de son père le privilège de rester toujours vierge.

ATRIDE : les Atrides sont les descendants d’Atrée. Ce roi tua les enfants de son frère et les lui servit à manger. Après le repas, il fit apporter à Thyeste les têtes des enfants. Celui-ci, fou de douleur et de rage, maudit la descendance d’Atrée (Agamemnon, Clytemnestre, Egisthe)

CASSANDRE : fille de Priam. Elle avait reçu d’Apollon le don de prophétiser ; mais le dieu, pour la punir de n’avoir pas voulu de son amour, décida que ses prédictions ne seraient jamais prises au sérieux. C’est ainsi qu’elle avertit en vain les Troyens qu’il ne fallait pas faire entrer le cheval de bois dans la ville.

COCYTE : fleuve des Enfers. Il veut dire « qui naît des larmes » et la légende raconte que ses eaux proviennent des larmes versées par les injures.

CRONOS : père de Zeus, et roi des dieux avant lui, il appartient à la famille des Titans. Il détrôna son père, Ouranos, et comme il craignait d’être détrôné à son tour, il avalait ses enfants dès leur naissance. Mais Zeus fut sauvé par sa mère qui fit avaler à Cronos, au lieu de l’enfant, une pierre enveloppée dans les langes. Devenu adulte, Zeus détrôna son père, l’obligea à vomir ses frères et sœurs, et le précipita dans le Tatare (le fond de l’univers, sous les Enfers).

 

DEMETER : déesse de la terre cultivée ; fille de Cronos ; c’est elle qui donna le blé, symbole de civilisation, aux hommes.