LE GESTE D’EVE

Auteur :
HENRI TROYAT

Genre :
Roman

Maison d'Edition :
J’AI LU

Alors que certains de ses collègues trouvaient plaisir à incliner le buste pour offrir une vue plongeante de leurs appas, elle s’ingéniait à ce qu’aucun regard indiscret ne pénétrât dans son corsage.

La compagnie quotidienne des hommes entretenait dans la vie une petite excitation sans danger, dont elle n’espérait rien de précis, mais qui lui était nécessaire comme une drogue.

La providence le comblait au moment où il eût été plus enclin à douter d’elle.

Jean Bize était un flibustier et, avec des hommes de cette trempe, quiconque s’embarrasse de considérations morales est vaincu d’avance.

Voué à la poursuite d’un grand dessein, il ne pouvait, sous peine d’échec, accorder la moindre attention aux menus problèmes de la vie courante. Pour aller de l’avant, il avait besoin de sentir allégé le poids de la famille.

Pour lui, la jeunesse devait marcher avec son temps et piétiner les préjugés des générations anciennes.

C’est une somme extraordinaire de souffrance et de craintes.

Vierge à quarante ans, il jouissait, pour cette raison ou pour une autre, d’une santé de fer.

Comme il avait beaucoup d’imagination, il lui suffisait de jeter les yeux sur un tableau de statistique pour voir les chiffres s’animer.

Il vivait sous la lumière de son idée fixe. La maison de ses rêves sortait peu à peu de terre.

Il faisait tout de travers avec un dévouement et une innocence qui décourageait les reproches. Son seul mérite était de savoir sonner les cloches à la perfection. Elles étaient lourdes, peu maniables et, cependant, il en tirait, les jours de fête, des mélodies sur trois notes qui ravissaient les cœurs les plus endurcis.

La piété du malheureux procédait d’une paresse congénitale. Il trouvait dans la compagnie de Dieu une excuse pour ne rien faire dans la compagnie des hommes.