AU BONHEUR DES DAMES

Auteur :
EMILE ZOLA

Genre :
Roman

Maison d'Edition :
FASQUELLE

A paris, tout se vend, à commencer par les femmes.

Tout peut devenir matière à profit, tout et l’exploitation des êtres.

Une société qui se sert des faibles et les écrase une fois qu’ils ne correspondent plus au bon désir des forts.

Au début il avait battu ses maîtresses, parce que, disait-il, elles l’empêchaient de dormir. Maintenant, il faisait profession de haïr les femmes, ayant sans doute au-dehors des rencontres dont il ne parlait pas, tant elles tenaient peu de place dans sa vie, et se contentant au magasin d’exploiter les clientes, avec un grand mépris pour leur frivolité à se ruiner en chiffons imbéciles.

Un homme de bourse lui avait laissé une fortune, niée par les uns, exagérée par les autres.

Elle apportait dans ses coups de cœur une mesure et un tact si délicat, une science du monde si adroitement appliquée, que les apparences restaient sauves et que personne ne se serait permis de mettre tout haut son honnêteté en doute.

Jamais on ne la voyait en compagnie de son mari, un avocat connu du palais, qui, disait-on, menait de son coté la vie libre, tout à ses loisir et ses plaisirs.

Cette histoire commune des garçons pauvres, qui croient devoir à leur naissance de rester dans les professions libérales, et qui s’entèrent au fond d’une médiocrité vaniteuse, heureux encore quand ils ne crèvent pas la faim, avec des diplômes plein les tiroirs.

Ses yeux vident riaient avec une puérilité d’enfant.

Il paraît qu’aujourd’hui ce sont les voleurs qui font fortune, tandis que les honnêtes gens meurent sur la paille. Voilà où nous en sommes, je suis forcé de m’incliner devant les faits. Et je m’incline, mon Dieu ! Je m’incline.

La conscience de sa défaite lui ôtait son ancienne assurance de patron respecté.

Il n’y a pas de sentiment dans le commerce, il n’y a que des chiffres.

La phrase était partie sans qu’il le voulût, dans l’explosion d’une longue rancune amassée.

Il baissait progressivement les articles non vendus, préférant les vendre à perte, fidèle au principe du renouvellement rapide des marchandises.

Elle était touchée de ces marques de considération, elle voulait y voir une sympathie pour la misère de ses débuts et le succès final de son long courage.

Il s’était enfuit, laissant derrière lui le dégoût du triomphe.

Il étouffait de sanglots contenus.

Ce garçon était extraordinaire : un don de la vente, et une probité, une simplicité de mœurs, un ordre en toutes sortes, enfin mon élève…