LA VIE PAR PROCURATION

Transformer la vie

Dans la fameuse histoire de Tolstoï « Mort d’Ivan Ilitch », le héros mourant accepte à contrecœur sa propre mortalité, une vérité qu’il ne peut plus éviter : « Ce n’est pas une question d’appendice ou de rein, mais de vie et … de mort. Oui, la vie était là et maintenant elle s’en va et je ne peux pas l’arrêter. Oui. Pourquoi me tromper? N’est-il pas évident pour tout le monde, sauf pour moi que Je meurs … ça peut arriver à cet instant précis. Il y avait de la lumière et maintenant il y a des ténèbres … Quand je ne serai plus là, qu’adviendra-t-il? Il n’y aura rien … »
Ivan Ilyich ne peut pas prétendre qu’il ne meurt pas. Il reconnaît ce que Ramsès II n’a apparemment pas accepté de reconnaitre : Avec sa mort, il n’y a aucune justification de sa vie, il n’y a aucune preuve à laisser derrière lui, il n’y a aucun monument à son effigie. Il s’est menti toute sa vie sur le fait qu’il n’allait pas mourir.
Finalement, Ivan s’est libéré de son propre mensonge. Et nous aussi, nous pouvons nous libérer de cette illusion. Dès aujourd’hui. Toute de suite. Maintenant.

Si nous réussissons à le faire, alors nous pourrions constater que confronter à notre propre impermanence nous pourrions réaliser quelque chose d’inattendu et de remarquable – transformer la nature et notre mode de vie.

Notis©Edition_2017

Pages : 1 2 3